Un faible taux de vitamine D lié aux prééclampsies.

0

La prééclampsie est une hypertension induite par la grossesse, et qui survient à partir de la 20è semaine.
A en croire le département santé de l’université de Pittsburgh, les femmmes présentant un faible taux de vitamine D dans le sang seraient plus touchées par cette grave maladie.
C’est plus précisément à partir de la 26e semaine de grosesse qu’elles seraient concernées par la prééclampsie ; qui se diagnostique habituellement par une augmentation de la pression sanguine et un taux plus important d’azote dans les urines.
Cette étude figure parmi l’une des plus larges sur le sujet; pour cette étude, les chercheurs ont analysé plus de 700 prélèvements de femmes enceintes, toutes concernées par une prééclampsie durant la période de grosesse. L’étude complète est disponible en ligne sur le magazine Epidemiology.

La vitamine D est une vitamine jouant un important rôle dans l’organisme (synthétisée grâce à notre exposition au soleil), et il est également depuis longtemps admis qu’elle joue un rôle sur la santé des os, mais aussi pour garantir le développement en bonne santé du nouveau né (notamment son développement osseux.). La vitamine D joue également un rôle sur le système immunitaire, le développement cellulaire, et elle est nécessaire pour l’absorption ainsi que le métabolisme du phosphore et du calcium.
Le Dr. Bodnar, de l’université de Pittsburgh, et son équipe ont également procédé à l’analyse du sang prélevé sur plus de 3000 mères (entre 1959 et 1965), aucune n’ayant développé de prééclampsie.
Il s’agissait ici de comparer les échantillons récoltés et analyser le statut en vitamine D des mères atteindes de prééclampsie. L’analyse s’est faite à partir des critères suivants :
Race

  • Composition corporelle.
  • Historique de grossesse.
  • Passif de tabagisme.
  • Alimentation.
  • Niveau d’activité physique.
  • Exposition au soleil, source primaire de vitamine D pour l’organisme.

La conclusion à cette étude : un niveau adéquat de vitamine D permettrait de réduire de plus de 40% les risques de contracter une prééclampsie; mais aucun lien de causalité n’a encore été établi à ce jour entre une légère préeclampsie et un manque de vitamine D. Il semblerait donc qu’il existe bel et bien deux causes différentes entre prééclampsie grave et prééclampsie légère. Et c’est la première qui peut poser problème pour le futur enfant.
Il sembelerait donc qu’il soit possible d’envisager l’utilisation de vitamine D pour empêcher ces risques de prééclampsie chez la femme enceinte. Le Dr. Bodnar d’ajouter qu’il n’est cependant pas conseillé d’avoir une consommation trop importante en vitamine D durant cette période.

Pour plus d’informations sur l’alimentation de la femme enceinte, suivez ce lien.

Sources :


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Commenter