Je n’ai pas le temps !

0

Garfield dreaming of garfield sleeping

Dans nos sociétés high-tech, où les mails s’échangent à la vitesse de la lumière, où l’on passe notre temps à être occupé à faire quelque chose (je ne sais pas quoi), il est souvent bien difficile  de trouver du temps pour soi-même.

Impossible d’aller courir pour certains le soir parce qu’ils sont trop fatigués, impossible pour d’autres d’aller s’entraîner le week-end parce qu’ils ont des enfants ; pour d’autre encore, il semblerait que dédier trois ou quatre heures par semaine pour faire un peu de sport tienne plus d’une lubie qu’autre chose.

Je suis occupé !

T’es rigolo toi, mais je fais ça quand ?

Je n’ai pas le temps !

Il est devenu bien admis dans nos sociétés qu’une personne occupée et harassée par un ensemble de priorités tout au long de la semaine est une personne semblant avancer dans la vie… Ce fantasme de l’occupation nous laisse face au triste constat que finalement…si nous n’avons pas le temps, et bien il nous est simplement impossible de nous occuper de nous-même, de faire ce qu’il nous plaît ou simplement contempler la vie qui passe gentiment.

Ce sont bien étrangement les personnes les plus actives qui ont aussi le plus de temps, et les moins productives qui en ont le moins. Je n’oublierais pas de plaindre tous ces gens qui se sont imposées à elles-mêmes les 12 travaux d’Hercule.

Herculeshydracorneliscort

Et qui semble alors en avoir ? Bien pire encore, comment font donc ces athlètes, chefs d’entreprises, qui ont aussi une vie de famille et tout un tas de choses à faire. Le temps est un bien complexe appareil, et libre à vous y soumettre ou de pleinement l’utiliser, sans quoi vous vous retrouvez condamné à échouer.

La plupart des personnes que je connais n’ont jamais le temps de faire autre chose que travailler ou d’autres occupations qui semblent plus tenir d’une peine qu’un loisir. Quand je demande à des amis si ils sont disponibles, j’entends souvent “je ne sais pas, je te tiens au courant”….n’y a-t’il pas là la preuve parfaite que la personne a justement ce temps…temps qu’elle s’empressera d’utiliser par une énième tâche pénible et douloureuse.

200px Sisyphus by von Stuck

Il n’y aura jamais d’excuse valable au manque de motivation, et c’est une simple fuite inavouée que de prétexter une vie bien remplie pour ne pas avoir le temps de la prendre en main.

La personne sachant ce qu’elle désire trouvera quoi qu’il en soit le temps pour faire du sport, et le temps de bien s’alimenter. Pour les autres, et bien il faudra sans doute un peu de temps pour réaliser qu’il n’y a qu’un seul maître à bord, vous et vous-même !

Les personnes actives que je connais et qui l’ont pleinement compris, c’est à dire, qui prennent la responsabilité de leur vie sont celles qui sont  le plus épanouies, qui savent travailler quand il faut, mais aussi arrêter quand il faut. Avoir du temps ne veut pas dire être paresseux, cela signifie que vous avez compris qu’il vous incombe la tâche de décider pour vous même de quoi seront faites vos journées.

Dédier quelques heures pour vous entraîner et un choix conscient, tout comme celui de se laisser aller, et ce même si il est plus facile de prétexter un emploi du temps chargé.

Comprenez que le temps qui passe est la chance qui vous est donnée de vous exprimer, d’écouter votre coeur et faire ce que vous avez envie de faire. Sachez prendre le temps et non le voir comme une effrayante bête qui nous tombe dessus du jour de la naissance jusqu’à notre dernier souffle. Si vous le ne saisissez-pas aujourd’hui, docile qu’il est, quand donc le feriez-vous ?

Attendez-vous la retraite pour voyager ?

Attends-vous d’être en congés pour vous promener ?

Attendez-vous une grève des transports pour faire une marche ?

Kids

Vous l’aurez compris, se mettre dans une position passive, qui est celle de l’attente vous prive de l’expression de votre plein potentiel et vous laisse alors prisonnier de votre propre cage de verre.

En pratique…le sportif débutant peut commencer par planifier ses entraînements, l’homme d’affaire par quitter son poste pour être sûr de bien manger, et l’étudiante par anticiper 🙂 Je ne suis pas plus ou moins occupé que vous, je constate simplement que beaucoup acceptent de se soumettre à cette frénésie de l’occupation si chère à nos sociétés. A vous de vous libérer de cette manière de penser et accepter que travailler pour subvenir à ses besoins et se considérer comme esclave des nécessités sont bien deux choses distinctes.

Bien que le modèle de nos sociétés est plus que perfectible (j’en conviens), je ne connais personne vraiment qui semblerait avoir besoin de travailler 18 heures par jours pour payer son loyer… Cette remarque me fait d’autant plus réaliser que nous avons cette chance, chance qui devient rêve dans d’autres pays. Prendre le temps, en faire bon usage et en profiter sont les clés de votre réussite personnelle. Avoir le corps de vos rêves, devenir danseur, peintre ou encore athlète sont simplement des objectifs que je peux atteindre autant que vous. Il suffit de comprendre que la première et la dernière barrières sont vos barrières psychologiques et elles ne cesseront de se manifester tant que vous donnerez de votre énergie aux égrégores productivistes et autres entités électriques chargés aux amphétamines.

Ce que l’on oublie c’est bien l’expérience directe, c’est à dire nous laisser vivre au gré de ce qui passe et taire les projections d’hypothétiques futurs à venir, où l’herbe sera plus verte, le travail plus facile et le temps plus accessible. C’est en cultivant cette attitude que vous arriverez alors à se faire vaporiser tout poids idéologique sacralisant une vie remplie et contraignante. N’ayez pas peur pour vous-même de laisser s’exprimer vos envies et de les faire exister au cours de vos journées.

Je considère moi-même l’expérience directe comme le meilleur remède face à la rationalisation et à l’intellect dominant d’un société qui se veut avoir toutes les réponses pour nous-même.

Ayez le courage d’avoir le temps, et sachez en jouir. Il n’y a que comme ça que vous comprendrez que vivre la vie dont vous rêvez n’attendra plus le prochain train.

i-dont-have-time_feat

“Le travail est la prière des esclaves ; la prière est le travail des hommes libres”


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Commenter