Dis-moi comment tu t’entraînes…

0

je te dirai quelles sont tes valeurs…

Le sport, un investissement, la progression et le continuum d’une remise en question. 

Le sport,une permanente introspection; entre moi et moi-même, toi; et toi-même.

Le sport, une dynamique mettant en mouvement les intrications entre le corps et l’esprit; intrications dont les interstices revèleront une surface maléable, que le sportif travaille à affiner et perfectionner chaque jour qui passe.

Le sport, une lutte dont le gagnant sera un mental plus affiné et une corps plus résistant.

Enfin, le sport, l’hégémonie de sa propre unité, la conception de sa vie en trois dimensions, où l’acteur c’est toi :

motivation

Le sport, une aventure sans fin; le bonheur sur fond d’endurance, la gloire téintée d’acharnement; la finalité : un corps endurant, le mental plein d’initiatives, et de l’optimisme ne connaissant aucune limites.

Le sport; un langage intime entre ton corps et toi; un processus dont la surface n’en percute que peu ;  surtout ceux y étant initiés.

Le sport, ta douce vie en demi-mesure, l’appareil de décryptage d’une personalité en manque de sensations fortes, voulant aller toujours plus loin. Repousser tes limites, te dépasser ; faire mieux que la foi précédente, est tout ce qui fait ce que nous sommes.

Et si tout ce qui fait ce que nous sommes est aussi tout ce qui fait ce que nous serons;  parce que le sport c’est aussi, mais surtout,l’indispensable véhicule pour te comprendre et prendre le temps de te redécouvrir.

Memento mori pour mieux renaître, et que le sport fasse de toi ce que tu n’aurais pu être sans lui.

De sa grisâtre scorie, qu’il fasse renaître les opalescents scintillements d’une vie en devenir…

phoenix-rise

Que ton sport soit ton identité, qu’il soit ton combat et qu’il devienne ta fierté, là pour s’opposer à l’opulence que la folie de ton fiel déverse sur toi.

Le sport, une mécanique en mouvement; qui te pousse hors du nid et qui te forge,  te pousses à te mesurer, te pousse à comprendre que peu te séparent de monts et merveilles.

Parce qu’il fera de toi un modèle de patience et de persévérance, l’icône pour toi-même d’un état inégalé, et que sa nature impérieuse soit cet ascendant si fort sur toi que sa légitimité n’en soit plus sujet à discussion.

Le sport, un bien étrange appareil qui est aussi parfois notre ennemi. Le sport, une lame à double-tranchant, disposant de nous et frappant de plein fouet. Et que son sort s’acharne,  que les mers de son tumulte grondent, et tu seras là. Attendant…calmementpatiemment.

Chaque jour qui passe est un jour laissant de son empreinte ta progression, ton évolution et toujours plus de ce qui te rapproches de cet état te laissant sans voix.

Mais le sport c’est aussi toi, et toi seul, écoutant le bruit du métal s’entre choquant, le vêtement frottant à chaque mouvement, ta concentration à son paroxysme…

Le sport c’est cet état ultime, ou rien ne sera laissé au hasard, là où chaque mouvement se transcendera de lui-même, alors que ta force ne cessera d’augmenter.

Et l’on racontera aux quatre coins de la terre comment un être, poussé par l’envie de devenir meilleur eût en lui la force de s’y appliquer chaque matin; et jamais le glas ne sonnera, quand alors dans l’éternité sera marqué à jamais sa volonté d’exister sans limites.

Qu’il n’y ait pour toi tout ou peu, tu y trouveras quoi qu’il en soit ce qu’il te faut pour pouvoir raconter ta propre histoire, et que le matériau y vienne te faire défaut, n’hésite-pas à me dire comment tu t’entraînes, et je te dirai quelles sont tes valeurs…

No Brain, No Gain

running-girl

 

 


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Commenter