Quand le tissu adipeux élève les risques de maladies cardiovasculaires…

0

heart-medical-drawing-300x300

Intéressant! Selon une étude publiée en ligne dans le Journal of the American College of Cardiology, nous comprenons mieux pourquoi les individus ayant du tissu adipeux en excès autour de la zone abdominale présentent des facteurs de risques plus élevés de maladies cardiovasculaires et de cancers par rapport à des individus avec le même IMC mais avec répartition différente du tissu adipeux.

L’on sait que les risques de complications cardiovasculaires varient d’un individu à un autre et ce pour un IMC similaire, et il est désormais possible de comprendre pourquoi. La graisse dite “ectopique” (là où elle ne devrait pas se trouver) que l’on retrouve autour de la zone abdominale expliquerait cela.

Selon Kathryn A. Britton, qui a conduit l’étude et travaillant à l’hopital pour femmes de Boston s’est exprimée :

Etant donné l’épidémie d’obésité à laquelle nous faisons face, l’identification des individus à haut risque est quelque chose d’important, et ce parce que cela nous permet de mettre en place des mesures à des fins thérapeutiques.

Avec cette étude, les chercheurs ont tenté de comprendre le lien entre la répartition du tissu adipeux et les facteurs spécifiques responsables de complications cardiovasculaires ainsi que les cancers, ce qui permettrait d’expliquer pourquoi des individus avec des morphotypes différents mais un IMC similaire présentent des conditions similaires de risques pour leur santé.

Ils ont examiné la répartition du tissu adipeux autour des tissus du coeur et de l’aorte de 3086 participants de l’institut d’Etude du Coeur de Framingham (Framingham Heart Studyet ont assuré le suivi de l’évolution de leurs troubles cardiovasculaires, et ce sur sept années (quand même 😀 ). L’âge moyen des participants était de 50 ans et un peu moins de la moitié étaient des femmes.

Chaque patient a été étudié par Tomodensitométrie et ce afin d’identifier les zones d’accumulation du tissu adipeux. Une fois la période d’étude passée, pour chaque patient on a évalué les risques de maladie cardiovasculaires, de cancers et risques de décès, et ce en rapport avec les mesures standard d’évaluation des risques. Sur la somme, ont été mis en avant 90 risques de complications cardiovasculaires, 141 cas de cancers et 71 cas de décès. Le tissu adipeux autour de la zone abdominal, qui est un indicateur du niveau de gras autour des organes internes a donc été associé avec des risques de maladies cardiovasculaires et de cancers.

Contrairement aux études précédemment publiées comparant l’IMC et le tour de taile, la présence de tissu adipeux autour de la zone abdominale nous a permis d’améliorer notre capacité à prédire et anticiper les risques de maladies cardiovasculaires, et cela soutient l’hypothèse que la présence de ce même tissu permet d’avoir une corrélation entre masse grasse, maladies cardiovasculaires et cancers

A ajouté Caroline S. Fox, auteur senior de l’étude et investigatrice à l’Institut National du Coeur, des Poumons et du Sang (National Heart, Lung and Blood Institute Laboratory for Metabolic and Population Health) de Framingham.

Source: American College of Cardiology

 


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Commenter