Poids de corps VS force athlétique

0

Je suis tombé sur une intéressante vidéo (merci Facebook), dans laquelle deux sportifs s’affrontent. Alors que le premier est sportif au poids de corps, le deuxième est un athlète (powerlifter). Cette vidéo est l’occasion pour moi de discuter des deux sportifs, et comprendre pourquoi le deuxième remporte la compétition.

Dans cette vidéo, Bertrand, 24 ans, 93 kilos pour 1m87, affronte Romano, 25 ans, 89 kilos pour 1m80. Le challenge se compose des exercices suivants :

  1. Développé couché : 20 répétitions avec 100 kilos.
  2. Tractions : 15 répétitions lestées avec 40 kilos.
  3. Dips : 15 répétitions, lestées avec 40 kilos.
  4. Squats : 25 répétitions ave 90 kilos.

Comme vous pouvez le voir, nous avons ici un intéressant challenge, abordable pour la personne avec 5 ou 6 années d’expérience en musculation. Mais, qui va gagner ?

Notre analyse dans cet article sans prétention ni grande utilité.

Développé couché

bench-press-anatomyLorsque le challenge commence, nous pouvons voir Bertrand éprouver d’emblée un peu de difficulté sous la barre, alors que pour Romano, c’est un exercice qu’il termine sans problème. Cela s’explique bien évidemment par l’entraînement qui varie entre les deux sportifs, et un mouvement que les sportifs au poids de corps n’effectuent que rarement. Le développé couché travaille principalement le grand pectoral, ainsi que le triceps brachial ; mais pour le sportif travaillant au poids de corps, le grand pectoral n’est pas aussi sollicité que lorsqu’il est travaillé en isolation (au développé couché par exemple). De plus, de nature poly-articulaires, les mouvements au poids de corps développement plusieurs muscles, mais c’est un travail qui n’est rarement ciblé. Cela explique pourquoi Romano a plus de facilité : il possède plus de force dans les pectoraux que Bertrand (qui possède surement plus de force dans les triceps).

Tractions

pull-ups-anatomyC’est avec cet avantage que Romano termine avant Bertrand ; et qu’il continue avec les tractions pendant que Bertrand termine ses répétitions sous la barre. Durant ce second exercice, nous constatons que Romano a un peu plus de mal ; pour Bertrand, bien qu’il ait vidé toute son énergie au développé couché, il semble néanmoins éprouver plus de facilité.

Cela s’explique par l’entraînement typique du poids de corps, qui travaille de beaucoup les triceps, ainsi que les muscles dorsaux, en particulier la portion intérieure des trapèzes, ainsi que le grand dorsal. Pour une personne pratiquant le soulevé de terre, ces muscles ne sont pas autant sollicités que lorsqu’une personne au poids de corps s’entraîne avec des exercices comme les tractions, les muscle-ups4, ainsi que les pompes.

Dips

dips-anatomyToujours en avance sur Bertrand, Romano continue avec les dips. Nous voyons que ça n’est pas son point fort. Pour ceux pratiquant le soulevé de terre, les triceps ne se développent pas autant que se développent les jambes, le bas du dos, ou encore les épaules.

Lorsque Bertrand passe aux dips, la fatigue musculaire l’emporte, et il éprouve beaucoup de difficulté à effectuer l’exercice. Il y a fort à parier que si l’épreuve avait commencé avec les dips, Bertrand aurait eu un avantage sur Romano.

En effet, les dips travaillent les triceps2, et cet exercice d’isolation est un excellent moyen de gagner en force et en volume. À en juger par l’aisance de Bertrand aux dips, mais la relative difficulté au développé couché, nous pouvons en déduire que Bertrand ne déporte que rarement l’effort vers le grand dorsal et le grand pectoral ; si ça avait été le cas, il aurait peut-être été plus fort au développé couché (en d’autre termes, ses séances de dips se font coudes fermés).

Nous voyons en arrière-plan Bertrand effectuer ses tractions avec une certaine facilité.

Squats

squats-anatomyLe point fort de Romano ; nous le voyons effectuer sans peine ses 25 répétitions avec 90 kilos. Cela est bien normal, si le soulevé de terre est son domaine de prédilection, il y a fort à parier qu’il travaille avec une charge qu’il n’a aucun mal à soulever. Bertrand n’arrive pas aux squats, mais je suis sûr qu’il n’aurait pas pu égaler Romano sur cette épreuve.

Les squats travaillent les quadriceps (vaste latéral et médial, vaste intermédiaire et externe, ainsi que le droit fémoral), ainsi que le grand ainsi que le moyen glutéal.

Pour le sportif au poids de corps, ce sont des muscles qu’il est difficile de travailler naturellement. Il existe quelques exercices, comme les pistols squats, mais sans un travail ciblé, il est assez difficile de développer force et volume pour cette partie du corps.

Je pense que c’est également la raison pour laquelle nous ne voyons pas Bertrand arriver jusque là ; il aurait éprouvé bien trop de difficulté.

Conclusion

La conclusion à tout ça ? Et bien, j’ai trouvé la vidéo intéressante. Bien que les exercices aient bien été choisis face aux capacités athlétiques de Bertrand et Romano, l’ordre dans lequel ils ont été effectués a favorisé Romano. Bertrand ne pouvait gagner cette compétition, si l’on part du principe que le poids de corps constitue la majorité de son entraînement.

Cette vidéo est également l’occasion pour moi de vous aider à mieux comprendre combien une pratique sportive « spécialise » un individu. Sur le papier, Bertrand est plus lourd, plus fin, plus « musclé », mais pas forcément plus fort.

Quoi qu’il en soit, cette vidéo nous permet de constater combien chacun des sportifs possèdent leurs points forts et points faibles.

A méditer.

A lire

  1. 20 exercices au poids de corps pour développer votre force
  2. 3 programmes au poids de corps
  3. Développer ses triceps
  4. Réussir le muscle-up

Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Commenter