Obésité chez les adolescents : stigmatisation et agressions

2

C’est dans le British Medical Journal que l’on apprends que les adolescents en surpoids en plus de se sentir stigmatisés, sont également discriminés et mis à l’écart. L’étude, en plus de souligner ces facteurs, nous explique également la difficulté supplémentaire à laquelle ils se heurtent lorsqu’ils essaient de perdre du poids. Dans ce journal, on apprends que deux adolescents sur 10, âgés de 11 à 15 ans souffrent d’obésité en Angleterre. 

Pour mener à bien cette étude, les chercheurs ont analysé 18 bases de données, du domaine de la santé, de la santé publique ; mais également dans les domaines de l’éducation, des sciences sociales, ou encore des soins sociaux. En plus de cela, ils ont également procédé à l’analyse de six journaux et 54 sites internet ; et ce afin de mieux comprendre comment les adolescents souffrant d’obésité vivaient cette maladie. 

Ils se sont focalisés sur les adolescents âgés de 12 à 18 ans, tous ayant participé à des interviews ou des groupes de discussion, de 1997 à 2010 ; tout en excluant volontairement toutes les recherches liées aux troubles du comportement alimentaire.

Le résultat : 30 études, toutes pertinentes, concernant 1400 adolescents âgés de 12 à 18 ans ; et axées autour des points suivants : 

  1. Ressenti général (personnel) et sociétal à propos de différentes corpulences.
  2. La perception de leur propre obésité.
  3. La perception de leur tentative de perdre du poids.

L’analyse à révélé que la totalité de ces adolescents, toutes corpulences confondues, considéraient les implications sociales comme plus importantes que les risques sur leur propre santé. Pour ces adolescents, tous les individus sont responsables de leur propre condition physique ; et ils ont pour la plupart associé surpoids avec gourmandise, paresse et manque de contrôle. Enfin tous ont ressenti qu’un individu en surpoids aurait plus de chances d’être tabassé ou agressé ; tout comme le surpoids le rends forcément moins attirant. Pour le groupe des adolescents en surpoids, c’est un sentiment de culpabilité et de colère envers eux-mêmes qui les a poussé à s’estimer fautifs ; ceux étant très obèses ont avoué s’être fait agressé plus d’une fois, physiquement et verbalement ; et plus particulièrement à l’école.

Agression, insultes, enfermements sont d’autant d’évènements qu’ils ont tous connus dans leur vie. Les sentiments qui en ressortent alors pour ces adolescents : honte, exclusion, sentiment de différence, isolation ainsi que des humiliations constantes. Ajoutons à cela les difficultés qu’ils éprouvent que ça soit lors de tentatives d’intégration sociale ; ou tout simplement lorsqu’ils font leurs courses.

Pour ces adolescents, c’est ce cercle vicieux, dont les personnes se moquant d’eux sont tenues pour responsables, qui les poussent à éprouver de l’anxiété, de l’angoisse, et de la dépression ; et c’est leur réconfort dans la nourriture qui les conduit à gagner encore plus de poids. Cette isolation a conduit la plupart à ne participer qu’à très peu d’activités collectives ; activités compliquées quoi qu’il en soit pour eux ; la plupart étant également asmathiques.

Toujours dans l’étude, on apprends que la disponibilité de nourriture riche en calories, le manque de soutien ; ou encore la pression de l’entourage pour perdre du poids ne constituent que des barrières supplémentaires, les empêchant de retrouver un poids de forme. Dans les études ayant été revues, ces adolescents estimaient que des professionnels de santé moins critiques étaient tout aussi importants que le soutien de leur famille.

L’étude de conclure :

Ces analyses de jeunes adolescents anglais ; quand recoupées entres elles, à propos de l’apparence ; mettent en avant une réalité sociale stigmatisante et abusive […]. Ces approches, qui ne font qu’à peine éduquer les individus à propos d’une vie active et des dangers du surpoids sont tout autant insuffisantes que contre-productives. 

Sources


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Discussion2 commentaires

  1. Article intéressant et qui pousse à questionner notre point de vue sur l’aspect physique des autres. Mais alors, y a t’il d’autres facteurs permettant au personnes en surpoids ou obèses de perdre du poids?

    • Fit for Life

      Bonne question. La première amélioration serait la mise en place d’un cadre adéquat : soutien familial, soutien psychologique et bien sûr soutien professionnel. Le soutien peut être par exemple l’encouragement et un peu plus d’empathie (se mettre à la place de la personne) ; l’aider à regagner confiance en elle, et enfin ; fournir un suivi qui puisse s’assurer que tout aille bien. Hélas l’adolescence est une période charnière pour une personne ; et avant même de manquer de respect à l’enfant en surpoids ; il y a aura un peu de tout durant cette période rebelle. Là où le bât blesse c’est que ça peut compliquer la vie pour les obèses…

Commenter