Le Lundi, tous au régime !

1

Le Lundi, tous au régime !

Intéressant !

80 personnes ont participé à une étude pour mieux comprendre si il existe des cycles dans la prise et dans la perte de poids.
Pour le non sportif, ne faisant pas attention à sa diète, il semblerait que la différence séparant la personne fine de la personne forte serait tout simplement combien la première perdrait plus de poids en semaine…les deux types de personnes semblant gagner un peu plus de poids les week-end !
Pour cette étude, le Dr Brian Wansink, de l’université de Cornell, en collaboration avec les chercheurs de la “VTT Technical Research Centre of Finland” ainsi que ceux de la “Tampere University of Technology” se sont intéressés de près à l’impact que pourrait avoir un cycle de 7 jours sur la variation de poids chez les sujets testés.
Ces 80 personnes, âgées entre 25 à 62 ans, ont été divisées en 3 groupes :

  • Ceux qui perdaient du poids (+3% de perte).
  • Ceux qui gagnaient du poids (+1% de gain).
  • Ceux dont le poids restait stable (de -3 à +1% dans le changement de composition corporelle).

Il a été demandé à ces individus de se peser eux-mêmes chaque matin avant le petit-déjeuner, et uniquement ceux l’ayant fait au moins 7 jours consécutifs ont été retenus pour l’analyse des résultats. L’idée de l’étude était de mieux comprendre si il y a avait des schémas communs à tous les participants ; tout comme il s’agissait de comprendre si les fluctuations de poids se produisaient surtout en semaine ou les week-ends.
Les résultats ont clairement mis en avant un gain de poids en fin/début de semaine (Dimanche et Lundi), et une perte de poids en fin de semaine, avec le plus bas point le Vendredi.
Étonnamment, les chercheurs ont également observés une différence de comportement pour les deux groupes en rapport avec ces observations. Pour le premier groupe, la perte de poids débutait en fin de semaine pour atteindre sont plus haut point le Vendredi ; et étonnamment, cette observation a été faite pour plus de 60% des personnes du premier groupe.
A l’inverse, pour le deuxième groupe, aucune observation particulière n’a été faite quand à la fluctuation de poids.

La prise de poids les week-ends…

s’avérerait être normale pour la plupart des individus, nous sommes plus enclins à sortir, et à profiter. Des week-ends de relâche ne devraient donc poser aucun problème, mais l’étude de mettre en avant que pour rester fin, ou contrôler son poids toute l’année, il suffit simplement de prêter attention à ce rythme pour mieux se contrôler en semaine.

L’avis de la rédac’

Et bien l’étude est tout à fait intéressante je trouve. Même si ça n’est rien de bien transcendant, l’étude permet de mettre en avant le phénomène de perte de poids qui survient en semaine, et ce même si les week-ends sont moins stricts. Il s’agit aussi de mieux comprendre que l’homéostasie pour le corps (dans notre cas, la régulation de poids) est un phénomène qui opère par phases ; phases aussi conditionnées par notre comportement alimentaire.
Une bonne diète n’est pas une diète stricte, c’est une diète que vous êtes capables de tenir des années.

Mieux prendre conscience de ses habitudes alimentaires c’est aussi ne pas voir la prise de poids comme une fatalité, et le maintien de son poids de forme comme une bataille.

Enfin signalons que les variations de poids mesurées ici sont quand mêmes assez réalistes – 1% pour un individu de 70 kilos c’est un gain moyen de 2.8 kilos par mois.
Pour un individu sédentaire, ayant un besoin calorique moyen de 2300/2500 calories par jour, ça serait un excédent calorique mensuel moyen de plus de…21 000 calories ! ou 700 calories par jour, soit 1/3 des apports pour ce même individu.

En conclusion, ceux ayant connu la plus grosse variation de poids auraient donc consommé un  un tiers leur apport calorique moyen recommandé. Ce qui peut aller très vite pour l’individu sédentaire. Un déjeuner consistant, un repas d’affaire, une collation et un gros dîner ; rien de plus.

De toute manière, si l’on suppose une activité physique régulière, alors, sauf effort volontaire (lors d’une prise de muscle par exemple), le poids se régulera de lui-même quoi qu’il en soit. Bien que pour le sportif, ça puisse être quelque chose qu’il ne souhaite pas (poids stable = peu ou pas de muscle acquis, ou bien recomposition corporelle), pour la personne cherchant à mieux reprendre sa santé et sa nutrition en main, alors elle comprends ici que “faire un régime” n’est pas la solution, mais qu’au contraire faire preuve de fléxibilité permets de profiter tout en restant fin.
Il s’agit ici aussi de comprendre qu’au delà de la simple équation calorique, les bonnes habitudes permettent de se passer de fastidieux calculs pour savoir combien de calories sont consommés chaque jour.

Sources


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Commenter