La supplémentation en Oméga-3 contre les diabètes de type 2 ?

0

L’endocrine Society a publié une étude concernant la consommation de suppléments d’huile de poisson. Ce supplément semblerait légèrement augmenter la production d’une hormone elle-même associée à des plus faibles risques de diabète et maladies coronaires selon cette étude publiée dans le JCEM (Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism).

Ces suppléments, aussi appelés «capsules d’acide gras Oméga-3» augmenteraient les niveaux d’adiponectine dans le sang. Cette hormone a un rôle clé dans les processus métaboliques, notamment la régulation du glucose et la modulation de l’inflammation. Par toutes les études menées à long terme sur des humains, il a été prouvé que des niveaux plus élevés d’adiponectine étaient liés à des risques inférieurs de diabètes et maladies coronaires.

 Je cite

While prior animal studies found fish oil increased circulating adiponectin, whether similar effects apply in humans is not established, [..] By reviewing evidence from existing randomized clinical trials, we found that fish oil supplementation caused modest increases in adiponectin in the blood of humans.

 «Alors que les études préliminaires effectuées sur des animaux ont démontrés que l’huile de poisson augmentaient les niveaux d’adiponectine, il est encore difficile de déterminer si des effets similaires sont observables chez l’Homme […] En examinant les résultats établis à partir d’un échantillon clinique, nous avons pu observé que l’apport en huile de poisson a conduit à une légère augmentation des niveaux d’adiponectine dans le sang» a conclu Jason Wu, docteur à la Harvard School of Public Health.

La méta-analyse a analysée et repris les résultats d’un échantillon de 14 personnes prises de manière aléatoire avec un placebo. Au total, 682 sujets ont été traités avec de l’huile de poisson et un placebo a été administré à 641 personnes, placebo à base d’huile d’olive et de tournesol. Pour les sujets qui se sont vus administrés l’huile de poisson, les niveaux d’adiponectine ont augmentés de 0,37 ug/ mL.

Les résultats ont également montré que l’effet de l’huile de poisson sur le niveau d’adiponectine différa  de manière substantielle pour le groupe, ce qui amena à la conclusion que l’huile de poisson a une influence plus ou moins importante sur ce  même niveau.

Although higher levels of adiponectin in the bloodstream have been linked to lower risk of diabetes and coronary heart disease, whether fish oil influences glucose metabolism and development of type 2 diabetes remains unclear,[…] However, results from our study suggest that higher intake of fish oil may moderately increase blood level of adiponectin, and these results support potential benefits of fish oil consumption on glucose control and fat cell metabolism.

«Bien que des niveaux supérieurs d’adiponectine dans le sang aient été liés à des risques inférieurs de diabètes et maladies coronaires, que l’huile de poisson influence ou non le métabolisme du glucose ainsi que le développement des diabètes de type 2 n’est pas quelques chose de certain, […] Cependant, nos résultats suggèrent néanmoins qu’une prise augmentée d’huile de poisson pourrait élever légèrement les niveaux d’adiponectine et ces mêmes résultats soutiennent les potentiels bénéfices de la consommation d’huile de poisson pour la régulation du glucose et du métabolisme des cellules graisseuses»

Bien qu’il ne soit pas possible de prouver les bénéfices directs de l’huile de poisson sur les maladies cardiovasculaires et les maladies métaboliques, plus de 37% des adultes et 31% des enfants dans le monde se supplémentent en oméga-3 selon une interview menée en 2007 par les institutions du «National Centre for Complementary and Alternative Medicine (NCCAM)

Sources


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte !

Commenter