Interview de Sandy

4
Sandy est un sportif passionné, qui n’hésite-pas à repousser ses limites, tout en cultivant une philosophie de simplicité et de patience. Nous avons eu l’opportunité d’échanger quelques mots avec lui (merci Facebook), et de conduire une courte interview.

Sandy revient sur son expérience, ses projets personnels, et bien sûr, les conseils qui lui ont permis de se bâtir un corps d’athlète.

Bonjour Sandy, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour à tous, je me présente moi c’est Sandy, ancien marin d’état, j’ai quitté l’institution pour me diriger vers une formation de guide-alpiniste moyenne montagne et en parallèle, je me suis lancé dans une œuvre caritative. Par la suite, j’aimerais participer à la cause environnementale et celle de maintien de la paix. C’est un peu près tout. 😊

Depuis combien de temps pratiques-tu la musculation ?

Je pratique la musculation sérieusement depuis plus d’un an maintenant. Je pratique également le vélo ainsi que la randonnée. Très prochainement, j’envisage de pratiquer l’alpinisme, pur et dur.

Aurais-tu des conseils à donner à ceux qui souhaitent se lancer dans la musculation ?

Volonté, volonté et volonté 😊 , et de la régularité. Surtout se faire plaisir et ne pas pratiquer l’exercice dans la douleur, ça fonctionne très bien en y allant tranquillement.

Mais aussi, ne pas apporter d’importance qu’au physique, remarquer ses progrès, et s’en servir dans la vie quotidienne, c’est également bien. Le mieux serait d’arriver à ne plus compter les séries ni les répétitions,  et travailler en écoutant son corps.

Quels sont, selon toi, les trois exercices clés pour développer son physique ?

Pour moi les trois exercices clés sont les dips, les pompes et les exercices de gainage.

Quels sont, selon toi, les trois conseils nutritionnels clé pour une bonne alimentation ?

Je n’ai pas particulièrement de conseil à donner pour l’alimentation, et ce car chacun est différent. Mon organisme a toujours bien éliminé les aliments, je n’ai jamais été en surpoids, alors que je mange tout et n’importe quoi (la chance). J’ai juste rallié un peu plus de protéines lors de mes entraînements (4 blancs de poulet et 2 jaunes d’œufs en fin de séance).

Par la suite, je souhaiterais accorder plus d’importance à mon alimentation. Le vélo me coûte la plupart du temps, et je brûle à peu près 3500 à 4000 kCal par séance,. J’ai déjà passé la barre des 10000 kCal, donc je peux me permettre de manger 😊

Je pratique le vélo un jour sur deux.

Quelles sont les « erreurs » qui t’ont permis de progresser ?

Au début je restais un peu trop dans ma zone de confort et n’augmentais pas assez rapidement les séries. Maintenant, je progresse un peu plus.

Comment es-tu tombé sur Fit for Life ? Et quels sont les articles que tu recommanderais à nos lecteurs ?

Je suis tombé sur Fit for Life par le biais d’internet. Je recommanderais l’article sur les entraînements au poids du corps, j’ai d’ailleurs combiné le plan d’entraînement de niveau confirmé à mon entraînement personnel. Mais attention, c’est cardio cette histoire. 😊

Lorsque nous avons échangé sur Facebook, tu as mentionné te lancer dans un sacré défi, le Ange GR20, peux-tu nous en dire plus ?

Oui, alors j’ai commencé à vouloir aider l’association « Tout le monde contre le cancer », qui lutte pour le bien-être des enfants malades, et ce depuis plus d’un an maintenant. J’ai décidé d’y contribuer sportivement en récoltant des dons, en commençant par participer au GR20, que j’ai effectué en 8 jours, et ce en totale autonomie. À présent, je me lance à la découverte des Alpes en les rejoignant à vélo à partir de mon domicile (ce qui donne à peu près 500km). J’ai ensuite 9 sommets à gravir à pieds, et je termine par le Mt-Blanc. Et enfin, retour à vélo.

Une maison de production qui va me suivre, nous allons poster en direct mon avancée sur les réseaux sociaux. Nous allons également produire un documentaire de 26 mins aux profits des enfants. Je vous invite d’ailleurs à liker ma page. Cela m’aideras à collecter un maximum de dons.

Poids de corps, musculation en salle, une différence ?

Je pense que le corps et plus à même de travailler par lui-même. De plus, tous nos mouvements du quotidien s’intègrent par la suite aux entraînements que nous suivons. Par ailleurs, je n’ai jamais souffert de tendinites ou autres problèmes de la sorte, ce qui n’est pas le cas de la plupart de mes camarades qui travaillent en salle, et qui connaissent de nombreux traumatismes aux articulations.

Le mot de la fin ?

Faites-vous plaisir, adaptez votre programme aux réactions de votre corps, et amusez-vous avec les éléments qui vous entourent !

Merci pour cette interview Sandy, nous ne manquerons pas de suivre tes aventures !


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte ! *Votre vie privée est en sécurité

Discussion4 commentaires

Commenter