5 astuces pour rester fin toute l’année

2

Les personnes qui me connaissent sachent que j’arrive à rester relativement “fin” toute l’année, sans régime drastique, ni séances de sport sans fin.

Au contraire, je suis assis une bonne partie de la journée (il faut bien faire tourner le buisness), et je ne m’entraîne que 3 à 4 fois dans la semaine. Ajoutez-à cela de la marche de temps à autre ; et c’est tout. Je ne fais pas de “cardio”, en dehors de la marche, et je n’aime pas du tout courir.

Lorsque je fais une prise de muscle, bien que je prenne un petit duvet sur les abdominaux, j’arrive quand même à rester fin.

Quel est donc mon “secret”, hormis mon tempérament nerveux ? Je partage ici mes 5 petites astuces, triées par ordre d’importance.

1 : aucun grignotage

SI il y a bien une chose que je n’aime pas, c’est grignoter. Le grignotage est quelque chose de très imprévisible, et en fonction de la disponibilité en nourriture, un petit “goûter” a vite fait de devenir un repas à part entière.

Je ne grignote que très très rarement, autant dire, jamais. La plupart de mes journées ne sont composées que de deux repas, ou bien parfois, un seul.

grignotage_feat

2 : s’occuper

Nous sommes beaucoup à manger par ennui ; inutile de compliquer les choses qui ne le sont pas. Parfois même, on préfère grignoter plutôt que travailler. Afin d’éviter ce phénomène : occupez-vous l’esprit. Sortez, voyez des gens, soyez créatifs…bref, ne restez-pas devant la télé à ne rien faire (sinon grignoter). S’occuper l’esprit est le meilleur moyen d’éviter le grignotage. Si vous vous retrouvez à souvent grignoter, je vous propose notre challenge, qui vous permettra de rapidement perdre cette petite habitude.

3 : repas riches en fibre

Parce que la plupart de mes repas contiennent des fibres, je suis rassasié pendant des heures après mes repas. Je n’ai donc pas spécialement envie de grignoter, ou bien manger. Au contraire, il m’arrive parfois de voir filer la journée en remarquant que je devrais peut-être manger.

4 : entraînements intenses

Lorsque je ne m’entraîne pas, je ne m’entraîne pas ; mais lorsque je m’entraîne, je le fais véritablement. Je donne tout ce que je peux, et je ne suis ni sur Facebook ni sur mon téléphone. Les sessions sont intenses, et je suis vidé à la fin. Tout mon corps réclame une douche chaude après l’effort…et un bon repas !

5 : rarement dans l’ascenseur

Lorsqu’il y a des marches, je les prends. Je n’attends pas l’ascenseur ; cela permet également de travailler ses cuisses et mollets, gagner du temps ; et être plus actif.

Bonus : contrôle des portions

C’est en fait le point le plus important ! J’arrive à garder en tête la quantité de nourriture que je mange de manière « inconsciente ». Cela me permet donc de réguler mes apports, en fonction de mes objectifs 🙂

Cinq petites astuces que vous pouvez implémenter dès aujourd’hui.Vous pouvez également contacter nos experts, qui se feront un plaisir de vous aider.

Vous avez vous aussi des petits “secrets” que vous souhaiteriez partager ? N’hésitez-pas à commenter !


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte ! *Votre vie privée est en sécurité

Discussion2 commentaires

  1. Votre secret est dans votre premier point : « La plupart de mes journées ne sont composées que de deux repas, ou bien parfois, un seul. »
    Autant dire que vous faites un jeûne intermittent et/ou que vous êtes continuellement en restriction calorique, je dirais entre 1500 et 2200 kcal par jour max… Voici les clefs pour rester fit toute l’année lorsqu’on a un mode de vie sédentaire.

    Car il est difficile de penser que vous consommiez autant de calories que la majorité des gens, notamment celles qui commencent la journée avec 300-500 kcal, pour majorité de glucides. Et cela est confirmé dans votre dernier point : « J’arrive à garder en tête la quantité de nourriture que je mange de manière « inconsciente ». »

    Amicalement.

    • Fit for Life

      Bonjour Fanny,
      je pense que si l’on prête attention à ses signaux de faim, l’on se rend compte que cette dernière fluctue beaucoup (du moins pour moi). Il se peut parfois que l’on soit très affamé, d’autres jours ou l’on se contente de peu.
      Je pense que la « clé », c’est apprendre à s’écouter et ni se restreindre, si en faire trop.
      Je pense bien sûr qu’il y a certaines situations où cette approche ne marche pas, mais en effet, comme tu l’as justement souligné, pour une personne moyennement active (je me considère comme tel), la stratégie est viable.
      La perte de poids en appelle à un peu plus de restriction, mais la perte de poids ne devrait pas être quelque chose qui se fait toute l’année quoi qu’il en soit 🙂

Commenter