Le Street Workout se développe…et on aime ça

1

2

Ce Samedi 23 juin s’est tenu la plus grosse compétition de Street Workout d’ Europe, à Grigny dans l’Essonne. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le Street Workout, cela signifie littéralement « Musculation de rue ». Le Street Workout est simple : s’entraîner où l’on veut, quand on veut. Un banc pour travailler vos triceps, un parc d’enfants pour vos tractions, un poteau pour dorsaux… sont d’autant d’objets qu’il est possible d’utiliser pour pratiquer cette discipline passionnante.

C’est une pratique qu’Internet a démocratisé – notamment par le biais de la vidéo « Hannibal for King » :

Discipline encore en plein essor, le  Street Workout est définitivement bien partie pour séduire et appeller toujours plus de pratiquants attirés par une philosophie et un mode de vie où sorties et entraînements cohabitent. Pas besoin de faire la queue pour un banc ou prendre la voiture pour se rendre à la salle, avec un peu d’imagination, le mobilier urbain devient votre salle de sport.

Exemple de programme

  • Un banc pour travailler les triceps (prise en arrière et prise en avant serrée) : 4 x 20 répétitions
  • Une barre dans un parc pour réaliser des tractions (prise en pronation et supination avec tête sous la barre) : 3 x 15 répétitions de chaque
  • Une  branche pour réaliser des pompes inversées : 6 x 20 répétitions
  • Abdominaux latéraux (obliques) et classiques, jambes levées croisées : 4 x 40 répétitions
  • Squats sur une jambe puis l’autre : tenir 3 minutes
  • Pompes inclinées prise large pour développer le dos : 4 x 15 répétitions

N’hésitez-pas à fouiller notre section vidéos pour avoir des idées ainsi que notre toute nouvelle carte interactive recensant tous les spots de Street Workout.

Fit!


Vous avez aimé cet article ?

Alors, Restez Fit, restez connecté. Faites comme + de 2000 abonnés et recevez toute l'actualité du site dans votre boîte ! *Votre vie privée est en sécurité

Commenter